Les grandes étoiles du XXè siècle / Gérard Mannoni / Buchet - Chastel / Janvier 2014

Les grandes étoiles du XXè siècle / Gérard Mannoni / Buchet - Chastel

Livre

Les grandes étoiles du XXè siècle,

Par Gérard Mannoni, 348 pages, 53 photos en N. & B., 14 x 20,5 cm, broché, couverture avec rabat, éditions Buchet - Chastel, Série Les grands interprètes, Paris Janvier 2014, 23 €.

ISBN : 978-2-283-02713-4

Il n'est pas toujours évident de traduire et résumer en quelques pages l'art et la personnalité d'artistes que l'on a côtoyés et plus ou moins bien connus durant sa carrière, tout en restant dans l'objectivité et la neutralité... Pas aisé non plus d'en faire le choix lorsque l'on est  contraint par l'éditeur à se limiter à cinquante... Un choix qui a dû se révéler drastique car, au bout du compte, cet ouvrage comporte 53 portraits dépeints par Gérard Mannoni, critique chorégraphique mais aussi musical, dont les écrits ont alimenté tant la presse que l'édition pendant plus de quarante ans. Mais ce choix se révèle fort judicieux et donne une idée précise de ce que fut l'art de Terpsichore au XXème siècle.

Outre de nombreux souvenirs, anecdotes et jugements, ce livre, d'une concision exemplaire, évoque donc la vie et l'art des étoiles qui ont fait leur chemin depuis l'époque de Diaghilev avec Karsavina et Nijinski, jusqu'à la fin du siècle dernier avec, notamment, les étoiles de l'Opéra de Paris, telles José Martinez, Agnès Letestu, Nicolas Le Riche ou Aurélie Dupont. Mais, ne soyons pas trop chauvin, l'auteur n'en a pas oublié pour autant certains danseurs russes, entre autres Uliana Lopatkina ou Svetlana Zakharova, italiens, tel Roberto Bolle, ou japonais, en l'occurrence Tetsuya Kamakawa, lesquels exercent toujours leur art aujourd'hui.

L'originalité  de cet ouvrage résulte dans le fait que, dans un but de facilité de lecture, chaque étoile dispose de son propre chapitre et que la chronologie adoptée est établie selon la date de naissance de l'artiste concerné. Par ailleurs, certains d'entre eux qui, comme Serge Lifar, ont été également chorégraphes, ne sont abordés que sous leur facette de danseur. Une photographie en noir et blanc, inédite ou peu connue, accompagne la notice biographique qui leur est consacrée. 

J.M.G.