Linda Hayford / Sandrine Lescourant / Antoinette Gomis / Kalypso / Novembre 2016

Shapeshiftig / Linda Hayford, Parasite / Sandrine Lescourant & Images / Antoinette Gomis / A l'heure du partage

Cie kilai parasite benoite fantonImages antoinette gomis benoite fantonCie inside out shapeshifting benoite fanton 1

                Parasite / Sandrine Lescourant                                    Shapeshifting / Linda Hayford                                           Images / Antoinette Gomis

                                                                                                                     Photos Benoîte Fanton

Linda Hayford, Sandrine Lescourant & Antoinette Gomis au Festival Kalypso:

A l’heure du partage

 

Plus riche et plus éclectique que jamais... Cette 4ème édition du festival de danse Kalypso, placée sous la houlette de Mourad Merzouki, met en lumière jusqu'au 18 décembre de nouveaux talents, tout en investissant de nouveaux territoires et de nouveaux lieux, décloisonnant l'art de Terpsichore. En synergie avec le festival Karavel de Bron créé par cet infatigable chorégraphe quelques années plus tôt, ce sont plus de 50 compagnies de hip-hop colonisant quelques 25 lieux qui auront pu se produire dans ces deux pôles durant 3 mois. Que de chemin parcouru depuis la naissance de cet art dans notre pays il y a plus de 30 ans !

Correria agwa ccn de creteil cie kafig benoite fanton 1

Correria agwa / Mourad Merzouki

Si, cette année, l’accent est mis sur sa compagnie "Käfig" qui fête ses 20 ans d’existence, Mourad Merzouki n’en a pas moins oublié la jeune génération puisqu’il présente, dans ses "plateaux partagés", toute une pléiade de jeunes talents, parmi lesquels Sandrine Lescourant, Linda Hayford et Antoinette Gomis.

Shapeshifting, la première création sur scène de Linda Hayford, est un solo intuitif très animal dans lequel se mêlent hip-hop, house-dance et popping, sa danse de prédilection. Une danse stroboscopée toute en ondulations, torsions, rotations, ruptures d'équilibres, qui engage le corps dans sa totalité. Un travail axé sur l'écoute de la musique fort suggestive, il est vrai, d'Abraham Diallo, et magnifiquement mis en lumière par Ydir Acef. Originaire de Rennes, Linda Hayford, qui fait partie de la compagnie "Par terre" d'Anne Nguyen, est réputée pour ses performances dans des battles internationaux.

Parasite de Sandrine Lescourant - alias Mufasa dans le milieu des battles - est aussi la première chorégraphie de cette artiste, laquelle s'est également appuyée sur une partition d'Abraham Diallo: c'est une pièce très suggestive et d'une construction fascinante, qui évoque sur un ton badin et moqueur quelques uns des sentiments qui étreignent un groupe de cinq jeunes filles lors de leur première rencontre. Ecoute et observation de l'Autre, analyse de ses sentiments, partage ou rejet, pour finir par l'adoption d'une attitude commune réfléchie et raisonnée, non sans avoir tourné en dérision les petits côtés de chacune, leur fragilité, leurs faiblesses ou leurs forces. Une œuvre légère et ludique sur les relations humaines créée en octobre dernier dans le cadre du festival Karavel à Lyon.

Troisième et dernier jeune talent, Antoinette Gomis et son solo Images, un vibrant hommage à Nina Simone, pianiste et compositrice américaine très engagée qui, toute sa vie durant, a lutté contre l’esclavage et l’inégalité raciale pour l’obtention de droits civiques communs entre blancs et noirs. C’est la chanson See Line woman de Nina Simone, laquelle évoque avec beaucoup de nostalgie certaines facettes de la condition de la femme noire en Amérique, qui sert de support à une chorégraphie poignante axée sur une gestuelle coulée et très liée, laquelle met en avant le charisme de la chorégraphe et la fluidité remarquable de ses bras. Une œuvre qui vous va droit au cœur.  

Affaire à suivre...

J.M. Gourreau

Shapeshifting / Linda Hayford, Parasite / Sandrine Lescourant & Images / Antoinette Gomis, Grande Halle de La Villette, 15 & 16 novembre 2016, dans le cadre du Festival Kalypso.