Mushimaru Fujieda / Homme - terre / Espace Culturel Bertin Poirée / Mai 2013

Mushimaru Fujieda / Homme - terre / Sagesse, quiétude et félicité

fujieda-m-homme-terre-04-espace-culturel-bertin-poiree-28-05-13.jpgfujieda-m-homme-terre-09-espace-culturel-bertin-poiree-28-05-13.jpg

fujieda-m-homme-terre-15-espace-culturel-bertin-poiree-28-05-13.jpg

Photos J.M. Gourreau


Mushimaru Fujieda :


Sagesse, quiétude et félicité

 

C’est au tintement d’une cloche au son d’airain qu’une forme humaine tente timidement d’émerger du mystère des ténèbres occultées par l’astre solaire ascendant. On ne distingue pas encore ses traits mais, lorsque la nuit se dissipe et que la lumière fait une timide apparition, on distingue la silhouette d’un vieillard vacillant, courbé par le poids des ans, jaillir lentement de l’ombre. Il est nu, poudré de blanc. Alors que rien ne le laissait paraître, il titube et tombe sur le dos, dévoilant une silhouette misérable, anguleuse, décharnée. Sa gestuelle calme, lente, mesurée mais volontaire est amplifiés par son ombre qui la rend particulièrement impressionnante. Son souffle est haletant. Ses épaules semblent porter toute la misère du monde. C’est à trois reprises qu’il s’écrasera lourdement sur le sol, sa volonté le remettant cependant toujours debout non sans d’énormes efforts, ses jambes se dérobant sans cesse sous son corps...

Cette improvisation inspirée par de nombreuses années de sa vie à Yakushima partagées entre la culture artistique et celle, épuisante, de la culture de la terre, révèle un homme d’une incommensurable générosité, un homme dont la bonté sourd de tous les pores de sa peau, un homme exhalant le calme et la paix, en recherche perpétuelle de la Lumière qui, d’ailleurs, l’habille d’un indicible éclat. Le souffle apaisant de sa respiration au diapason du son monocorde et grave du cor de T.M. Yedaki fait vibrer et exacerbe en nous une sensation de bien-être et de sérénité cachée au plus profond de notre âme, imprimant un sentiment de profonde félicité. Il nous quittera en abandonnant sa trace de lumière, à jamais marquée dans la terre au sein de laquelle il a puisé sagesse, quiétude et bonheur.                                                                                                                                                                                                          

J.M. Gourreau

Homme – terre / Mushimaru Fujieda, Espace Culturel Bertin Poirée, dans le cadre de la 14ème édition du festival de butô.