Sylvère Lamotte / Ruines / Corps constellaires / MPAA / Février 2019

Sylvère Lamotte / Ruines / Corps constellaires / La valeur n'attend pas le nombre des années

Lamotte sylvere ruines 30 mpaa saint germain paris 01 02 19Lamotte sylvere ruines 21 mpaa saint germain paris 01 02 19Lamotte sylvere ruines 08 bis mpaa saint germain paris 01 02 19

Ruines - Ph. J.M. Gourreau

Sylvère Lamotte :

La valeur n’attend pas le nombre des années

 

Sylvère Lamotte : voilà un nom qu’il ne vous faudra plus oublier. Et ce, pour plusieurs raisons. La première est que c’est un chorégraphe de talent, apte, malgré son jeune âge, à exprimer ses idées par l’art de Terpsichore avec beaucoup de force et d’à-propos. La seconde, c’est que ce talent se double  de celui d’un excellent metteur en scène, capable de s’entourer également de partenaires de grande valeur, qu’il s’agisse de musiciens ou d’éclairagistes. La troisième, et non des moindres, est qu’il sait travailler aussi bien avec des professionnels que des amateurs, tout en les mettant aussi bien en valeur les uns que les autres. Il ne m’a été donné de voir que trois des quatre œuvres, d’obédience d’ailleurs très variée, qu’il a créé depuis la fondation de sa compagnie, "Lamento", en 2015: trois réussites, sans doute d’ailleurs au-delà de ses espérances (cf. dans ces mêmes colonnes au 20.12.17 et 30.12.18).

Lamotte sylvere ruines 47 mpaa saint germain paris 01 02 19Lamotte sylvere ruines 37 mpaa saint germain paris 01 02 19Lamotte sylvere ruines 45 mpaa saint germain paris 01 02 19 1

Ruines - Ph. J.M. Gourreau

Ruines est la toute première œuvre revendiquée par Sylvère Lamotte, un trio élaboré à l’occasion de la création de sa compagnie. Fortement empreinte de mysticisme, cette pièce, accompagnée à la guitare basse et à la mandoline par le compositeur Stracho Temelkovski, met en avant le charisme exceptionnel de ce chorégraphe qui a cherché à exposer la tension, voire le conflit qui peuvent exister entre la beauté et la violence par le truchement de la danse-contact. Fasciné par l’esthétique expressive des visages iconiques des peintres qui ont immortalisé les martyrs de la religion chrétienne comme Titien (Le martyre de Saint-Laurent) ou Le Gréco (Les larmes de Saint-Pierre) mais aussi par des scènes plus universelles telles que celles de la Crucifixion, de la Mise au tombeau, de la descente de croix ou du Massacre des Innocents pérennisées entre autres par Memling, Le Caravage, Le Perugin ou Delacroix, Sylvère Lamotte a cherché à faire revivre ces Pietà des 14 et 15èmes siècles, ces moments de cruauté et de dolorisme intenses, à jamais rendus immortels par l’art pictural. Pour animer cette dimension tragique empreinte d’une violence sourde et contenue, le chorégraphe a également fait appel aux arts martiaux ainsi qu’au "free fight", technique de combat à mi-chemin entre le kanji japonais et la lutte au corps à corps, matérialisant ainsi l’effort dans la douleur au travers de portés langoureux et de poses hiératiques sophistiquées d’une grande intensité expressive mais aussi et surtout d’une saisissante beauté. Un fabuleux travail sur le ralenti au service d’une danse aussi fascinante que poignante, conjuguant le tragique de la souffrance au renoncement dans l’abandon.

Lamotte sylvere corps constellaires 08 mpaa saint germain paris 01 02 19Lamotte sylvere corps constellaires 01 mpaa saint germain paris 01 02 19Lamotte sylvere corps constellaires 20 mpaa saint germain paris 01 02 19

Corps constellaires - Ph. J.M. Gourreau

Corps constellaires procède du même engagement dans la démarche, du même charisme. Mais, cette fois, Sylvère Lamotte a cherché à traduire, toujours par la danse-contact, la manière dont s’opère la transmission et le partage des acquis entre les diverses générations de notre société. Pas moins de 22 danseurs sur scène, tous des amateurs-autodidactes, de tous âges (de  21 à  71 ans) et de toutes classes. Le prodige est que tous, aussi bien les uns que les autres, sont parvenus à maîtriser parfaitement les difficultés dont la chorégraphie était truffée et, surtout, à laisser parler leur corps, tout en rendant parfaitement lisibles les intentions du chorégraphe. On ne peut que rester bouche-bée devant un tel travail, une telle réussite ! Que de trésors de patience et d’abnégation ne lui a t’il pas fallu déployer pour parvenir à un tel résultat ! Là encore, des images d’une force et d’une beauté étonnantes, en parfait accord avec une certaine réalité… Un petit bémol toutefois quant à l’esthétique de cette pièce mise en défaut par la disparité de forme et de couleur des costumes ou, plutôt, des vêtements de ses danseurs, lesquels ne portaient que slips et soutien-gorge… Mais on le lui pardonnera bien volontiers !

J.M. Gourreau

El greco les larmes de saint pierre 1605Tiziano vecellio titian martyrdom of st lawrence 1549Le caravage mise au tombeau

    El Greco - Les larmes de Saint-Pierre (1605)                             Le Caravage - La Mise au tombeau (1604)                      Titien - Le martyre de Saint Laurent (1557)

Ruines & Corps constellaires / Sylvère Lamotte, M.P.A.A. St Germain, Paris, le 1er février 2019. En partenariat avec le festival Faits d’hiver.