Fanny de Chaillé et Philippe Ramette / Passage à l'acte / Voyage en Absurdie

de-chaille-f-passage-a-l-acte-menagerie-de-verre-01-nov-2011.jpg

                                                                                                   Photo J.M. Gourreau

Fanny de Chaillé et Philippe Ramette :

 

Voyage en Absurdie

 

Encore expérimentaux il y a quelques années, les spectacles qui se déroulent au milieu du public ont acquis aujourd’hui les faveurs de certains chorégraphes. Les représentations peuvent ainsi être produits dans les lieux les plus variés (scènes de théâtre, salles d’expositions, galeries, rue, halls de gare…) et prendre des formes extrêmement éclectiques. Le public quant à lui gagne à côtoyer les danseurs, la proximité favorisant le passage des messages.

Dans Passage à l’acte, Fanny de Chaillé s’est associée au plasticien Philippe de Ramette pour mettre en scène  des « situations improbables», voire absurdes, sculptures animées se déplaçant au milieu du public. Celui-ci peut évoluer autour d’elles, les contempler sous tous les angles, passer de l’une à l’autre à son gré. Tous ces tableaux vivants ont un nom, permettant de recentrer l’imagination du spectateur pour l’amener à rejoindre celle de leurs auteurs : ainsi peut-on lire sur des petites vignettes apposées à proximité, voire même sur les interprètes, des phrases un peu énigmatiques mais très évocatrices de la situation mise en scène, telles que Fauteuil à coup de foudre, Duo narcissique, Eloge de la paresse, Accident domestique, Parcours à l’escalade à l’horizontale, Expérimentations à l’absurde, voire  même Sans titre provisoire, signifiant sans doute par là que l’œuvre est susceptible de subir par la suite quelques modifications. Les situations mises en jeu côte à côte comme dans une exposition sont cocasses, souvent burlesques, propres à faire travailler l’imagination du spectateur, à l’envoyer dans d’autres univers. Il est même parfois involontairement convié à y participer, ne serait-ce que par un regard complice, dans la scène du Fauteuil à coup de foudre par exemple, ou même à servir de point d’ancrage aux grimpeurs du Parcours à l’escalade horizontale. Bref, une envie de déjouer les règles de la rationalité que la chorégraphe et son complice font passer avec beaucoup de naturel à leur public.

J.M. Gourreau

 

Passage à l’acte / Fanny de Chaillé et Philippe Ramette, Théâtre de la Cité Internationale et Ménagerie de verre, Paris, Novembre 2011.

Prochaine représentation : 3 décembre 2011 au Macval à Vitry sur Seine.

Fanny de Chaillé et Philippe Ram

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau