Nobuyoshi Asai / Abstinent / Un émule d'Ushio Amagatsu

asai-nobuyoshi-abstinent-33-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpg

 

Nobuyoshi Asai :

 

Un émule d’Ushio Amagatsu

 

Il y a, dans sa danse, tous les préceptes d’Ushio Amagatsu : l’intériorité, la fluidité et l’évanescence des mouvements, la méditation, la célébration des rites de la vie, la naissance et la mort. Mais aussi ceux de Tatsumi Hijikata, tension, théâtralité, sauvagerie, souffrance et violence. Ce qui n’est pas étonnant quand on sait que Nobuyoshi Asai rejoint, en 2005, le Dairakuda-kan, l’une des premières compagnies de danse butô au Japon, fondée entre autres par Maro, Hijikata, Murobushi puis Amagatsu chez lequel il dansera durant de nombreuses années. Mais l’originalité de cet artiste tient également au fait qu’avant de créer sa propre compagnie, « Sudbury 360 », il passe un an à New-York à l’Alvin Ailey American Dance Theâtre, alors très en vogue aux Etats-Unis. D’où un style dans lequel sourd parfois un zeste de danse contemporaine plus expressive.

Dans un silence pesant sort des ténèbres un homme vêtu d’une bure grisâtre, voilant un corps poudré de blanc, parsemé de terre et de débris divers. La lumière caresse violemment son visage impassible, dénué de toute émotion. Dans ses mains, à hauteur de sa bouche, un volumineux œuf. Alors que rien ne le laissait paraître, celui-ci se brise dans un claquement sec, image aussi saisissante qu’inattendue. Des débris jonchant le sol émane une sorte de chrysalide qui se fend par son extrémité, laissant entrevoir des appendices qui prennent vie dans une atmosphère musicale du fond des âges. L’être qui surgit, au comportement primitif mi animal, mi humain, découvre peu à peu la lumière et la vie mais aussi les forces maîtresses et celles contre lesquelles il va devoir lutter. Ce qui fascine et qui oppresse, ce sont les émotions qui sourdent de ce corps tenaillé tantôt par l’étonnement, tantôt par les craintes qui l’étreignent, et par les vibrations de sa chair. La force de l’artiste qui émet ses pensées les plus profondes rejoint alors celle du spectateur à son écoute. Une œuvre fascinante, d’une très grande force expressive, dans une mise en scène soignée auréolée par les fort belles lumières de Margot Olliveaux.

J.M. Gourreau

asai-nobuyoshi-abstinent-32-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpgasai-nobuyoshi-abstinent-29-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpgasai-nobuyoshi-abstinent-17-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpg

asai-nobuyoshi-abstinent-13-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpgasai-nobuyoshi-abstinent-25-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpg

 

asai-nobuyoshi-abstinent-16-espace-bertin-poiree-03-05-13.jpg

Photos J.M. Gourreau 

Abstinent / Nobuyushi Asai, Espace Culturel Bertin Poirée, du 3 au 7 mai 2013.

Nobuyoshi Asai / Abstinent / Espace culturel Bertin Poirée / Mai 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau