Roser Montlló Guberna et Brigitte Seth / Avant-propos, un récit dansé / La misère de notre monde

montllo-guberna-r-seth-b-avant-propos-un-recit-danse-choisy-le-roi-05-fev-2012.jpg

montllo-guberna-r-seth-b-avant-propos-un-recit-danse-choisy-le-roi-04-fev-2012-1.jpg

 

 

 

 

 

Photos J.M. Gourreau

 

montllo-guberna-r-seth-b-avant-propos-un-recit-danse-choisy-le-roi-27-fev-2012.jpg

Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna : 

« Qui suis-je, de quoi suis-je fait

qui me pousse à mal faire

ou me condamne à la stupeur,

à l’impuissance voire à l’idiotie » ?

Robert Walser

 

La misère de notre monde

 

C’est à nouveau une analyse aigre douce d’un pan de la saga humaine que nous livre avec causticité et humour l’adorable duo infernal, Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna. Avant-propos, un récit dansé est tiré de L’histoire d’Helbling, de Robert Walser, un écrivain suisse allemand contemporain très apprécié de Kafka qui était, tout comme son personnage, un être énigmatique, associable, au franc parler mais d’une réelle intelligence. Et qui, malade de ne pouvoir vivre dans son monde, doutait de tout, entre autres de ses capacités intellectuelles. Ne dit-il pas en effet de lui-même : “Je ne sais pas si j’ai de l’esprit et j’ose à peine le croire car j’ai déjà souvent dû constater que je me conduisais comme un idiot chaque fois que l’on me confiait une tâche qui réclamait du jugement et de la perspicacité. Cela m’enlève effectivement tous mes moyens et m’incite à me demander si je ne ferais pas partie de ces gens bizarres qui ne sont intelligents qu’en imagination et qui cessent d’être intelligents dès qu’il s’agit de montrer qu’ils le sont réellement.” Paroles et sentiments liés entre autres à la peur et à la honte chez un être pitoyable, sourd d’angoisse, voué à la schizophrénie, et qui prend progressivement conscience de ce qu’il est, autant que du monde qui l’entoure. Et, tout comme Enrique Vila-Matas, « j’admirais l’étrange décision qu’il avait prise de vouloir être comme tout un chacun, alors qu’en réalité, il ne pouvait être comme personne, parce qu’il ne souhaitait pas être quelqu’un, ce qui, sans doute, rendait encore plus difficile son désir d’être comme tout le monde ». Propos et questionnements qui, finalement, nous concernent tous à des degrés divers, et que Robert Walser, au travers d’Helbling, énonce curieusement sur un ton léger et badin, comme s’ils ne devaient pas être pris au sérieux.

C’est ce personnage dans toute sa complexité que vont incarner Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna, par le théâtre et par la danse, en cultivant les décalages. Initialement écrits en allemand, ces textes nous sont rapportés en trois langues, français, allemand et italien, ce pour leur conférer le maximum de force et l’intonation qui leur est la mieux adaptée. Dénigrements et doutes sont magnifiquement traduits par une gestuelle burlesque, souvent répétée ou démultipliée comme un leitmotiv, ce qui finit par la rendre à la fois fascinante et du plus grand comique. Il en est de même pour les mots qui, dissociés et martelés, sont repris à l’envi, comme l’aiguille d’un gramophone qui ne parviendrait pas à franchir le sillon d’un disque rayé. L’œuvre est soutenue fort à propos par une musique exécutée « live » par une talentueuse altiste, Hélène Platone, à partir d’arrangements de Giselle d’Adolphe Adam et de sonates de Paul Hindemith, ainsi que par une scénographie parfaitement adaptée : un espace en noir et blanc devant lequel se découpent les silhouettes des trois interprètes cheminant sur la sente enneigée de la vie qui se révèlera aussi le linceul du poète. Une création aussi surprenante qu’attachante et qui nous donne bien sûr, comme les œuvres précédentes de ces deux artistes, fort à réfléchir !

 

 J.M. Gourreau

 

Avant-propos, un récit dansé / Roser Montlló Guberna et Brigitte Seth, Théâtre Paul Eluard, Choisy-le-Roi, 10 Février 2012.

Roser Montllo Guberna et Brigitte Seth / Avant-propos un récit dansé / Choisy-le-Roi / Février 2012

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau