Yuri Nagaoka & Seisaku / La lune endormie & Langes au soleil / Sur les traces d'Hijikata

Yuri Nagaoka & Seisaku :

 

Sur les traces d’Hijikata

 

Comme chaque année à cette même époque, l’Espace Culturel Bertin Poirée présente un festival de danse butô, le 14ème du nom,  s’étalant sur trois semaines, du 21 mai au 13 juin. Il s’est ouvert sur deux solos, le premier de Seisaku, le second de Yuri Nagaoka.

  

seisaku-langes-au-soleil-06-espace-culturel-bertin-poiree-23-05-13.jpgseisaku-langes-au-soleil-07-espace-culturel-bertin-poiree-23-05-13.jpg
seisaku-langes-au-soleil-12-espace-culturel-bertin-poiree-23-05-13.jpg


Seisaku - Ph. J.M. Gourreau

Seisaku :

 

Né à Fukushima, Seisaku est un élève de Tatsumi Hijikata avec lequel il commença à travailler en 1984, à l'âge de 26 ans. A la mort de ce maître, au début de l’année 1986, il poursuivit un travail chorégraphique dans la compagnie Hakutobo dirigée par Yoko Ashikawa, qu’il quitta en 1997 pour danser en solo. Il rejoint le « Dance medium » créé par Yuri Nagaoka en 2004, se produisant en France mais aussi en Corée, en Pologne, en Allemagne ainsi qu’aux Etats-Unis et au Mexique. Il obtient le prix de la Japanese National Dance Critic Society avec Come home en 2011. Malgré son titre, Langes au soleil qu’il vient de présenter à Paris est une œuvre assez violente, très intériorisée, qui met en scène un homme pourvu d’une abondante chevelure à la Samson, lequel ne semble avoir d’autre intérêt que pour l’astre solaire dont il suivra la course au gré des tourments qui l’assaillent, se levant et se couchant à son rythme. Réminiscences d’une enfance sans doute marquée par les souffrances et la maladie, qui se lisait intensément sur son visage simiesque buriné par les ans. Une gestuelle très intériorisée, lente et mesurée, profondément signifiante, dans le style de l’œuvre de son maître Hijikata. 


nagaoka-y-la-lune-endormie-05-espace-culturel-bertin-poiree-23-05-13.jpg

nagaoka-y-la-lune-endormie-04-espace-culturel-bertin-poiree-23-05-13.jpg

Yuri Nagaoka - Ph. J.M. Gourreau







Yuri Nagaoka :

 

D’un  style très personnel se raprochant plutôt de celui de Kazuo Ohno, La lune endormie, conçue et interprétée par Yuri Nagaoka dont la gestuelle ample mais anguleuse et cassée s’avère tout aussi signifiante. Née à Tokyo, cette artiste découvre le butô à l’âge de 10 ans. Deux années plus tard, elle rejoint la Hiraoka Shiga dance Company pour se familiariser avec la danse contemporaine et crée, comme nous l’avons vu plus haut, le « Dance Medium » en 2004. On la retrouve la même année comme interprète du film de Masaki Iwana, Shureitachi, qui obtint le grand prix du festival du film de Portobello en 2005. C’est également l’année où elle fonde, avec Seisaku, la Butoh Company Dance Medium. L’improvisation occupe une part prépondérante dans ses œuvres, autant dans ses solos que dans ses créations pour plusieurs interprètes car elle pense que la danse doit se nourrir des émotions vécues dans l’instant. C’est peut-être la raison pour laquelle elle peut s’écarter du sujet proposé qui n’est alors qu’un point de départ, comme ce fut le cas lors de sa représentation de La lune endormie à l’Espace Bertin Poirée. Ce n’est en effet pas un elfe dansant simplement sous le rayonnement blafard de la lune qui nous a été donné de voir mais un être torturé et rongé par des esprits malins qui l’épuisent jusqu’à la faire trébucher au sol avant de la laisser retrouver le calme et la sérénité.

J.M. Gourreau

Langes au soleil / Seisaku & La lune endormie / Yuri Nagaoka, Espace Culturel Bertin Poirée, 23 mai 2013, dans le cadre du festival de butô.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau